Collectif national pour les droits des femmes

Avortement contraception

L’avortement est un droit fondamental pour la liberté des femmes : Communiqué de presse

jeudi 13 septembre 2018

Quand on entend, dans l’émission Quotidien du 11 septembre 2018, les propos du Dr de Rochambeau, président du Syndicat national des gynécologues et obstétriciens de France, Syngof, pour qui l’avortement est un homicide, on perçoit pourquoi le droit à l’avortement reste fragile, pourquoi les droits des femmes sont toujours menacés.

Le droit à l’avortement est un droit fondamental pour la liberté des femmes.
C’est par leurs luttes que les femmes ont obtenu en 1975 la légalisation de l’avortement et en 2001 des avancées notables pour pouvoir y accéder.

Aucun médecin n’est obligé de pratiquer des actes, quels qu’ils soient, qu’il ne peut ou ne veut effectuer ; il doit adresser le ou la patiente à un confrère ou une consoeur.
Concernant l’avortement il existe une clause de conscience spécifique, inscrite dans la loi de 1975, stigmatisant toujours l’acte d’IVG.

La Coordination des Associations pour le Droit à l’Avortement et la Contraception et le Collectif National pour les Droits des Femmes condamnent les propos réactionnaires du Dr de Rochambeau et demandent la suppression de la clause de conscience spécifique à l’avortement.

Nous suivre